Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 20:35

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pocket

349 pages

Synopsis

Sur Dune, la planète des sables, germe l'épice qui donne longévité et prescience. A cause de l'épice, tout l'empire galactique du Padishah Shaddam IV tourne autour de Dune, âprement convoitée par les nobles maisons du Landsraad et la Guilde des Navigateurs.
Leto Atreides, Duc et Cousin de l'Empereur, a reçu Dune en fief. Pour peu de temps. En 10191, il meurt assassiné. Mais son fils Paul, avec sa mère, trouve asile dans les repaires du peuple Fremen, indompté, invaincu, la lie de Dune pour certains, le sel de la terre pour d'autres. Paul grandit dans le désert et forge l'arme de sa vengeance.
Mais ne va-t-il pas dépasser son but, lancer les légions Fremen en une effroyable croisade ? Il a, dit-on, le pouvoir de connaître l'avenir. Aura-t-il celui de l'éviter ?

 

Mon avis

Quand j'ai eu 15 ans, je me suis découverte une passion pour la lecture, une passion dévorante pour les romans policiers, mais aussi les romans fantasy, et un jour, ma soif de connaissance de différents genres a pris une autre tournure quand je suis allée au magasin, je suis tombée sur ce livre, la couverture m'inspirait et le résumé également. Dune fut donc mon premier roman de science-fiction et quel roman ! Une vraie saga, un univers énorme avec un passé "terrien", avec des petits moments où on ressent la science-fiction. 

 

En fait, ce que j'avais aimé dans ce roman, en dépit d'être dans le genre science-fiction, je n'ai jamais ressenti ça pour ce livre. Ce premier tome (ou première partie du tome 1, comme on veut) pose les bases sur ce qui va suivre dans le reste de la saga (ou du cycle), une planète aride avec des monstres qui ne sont pas vraiment des monstres, une mythologie complexe où on a l'impression de tout comprendre, mais en fait, elle s'avère assez complexe à comprendre.

 

J'ai attendu 15 ans pour relire ce cycle, car j'ai eu peur, très peur de ne plus aimer cette saga, et puis, j'ai lu qu'on allait refaire une adaptation cinématographique (et oui, j'ai vu le film de David Lynch, et bien sûr, je voue un culte à Kyle MacLahlan) et cela a permis de me redonner un boost pour relire cette saga.

 

Bizarrement, mes souvenirs de ce premier tome était relativement intact, mes ressentiments envers cette partie sont presque toujours les mêmes. Oui, presque ... ce qui m'a quand même interpellé, c'était la lenteur du début, mais sans cette lenteur, on ne comprends rien dans enjeu qui se joue dans cet espace.

 

Note: 8,5/10

30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 21:34

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Me before you

Milady

520 pages

Synopsis

Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

 

Mon avis

J'ai voulu lire ce roman car j'avais envie de voir le film avec Emilia Clarke et Sam Calfin, mais je dois avouer que les critiques à propos d'Emilia qui surjouait beaucoup, faisait trop de trucs bizarres avec ses sourcils, j'ai eu peur et je me suis rabattue sur le livre. Bien sûr, le livre avait aussi ses propres défauts. Si Lou allait avoir les mêmes défauts qu'Emilia Clarke, si j'allais pouvoir supporter tout cela. La réponse est bien oui et non, bien sûr, elle est tête à claques, mais le personnage évolue, presque tous les personnages évoluent en bien ou en mal, bien entendu les 2 personnages principaux évoluent. En fait, il y a vraiment 2 personnages qui me tapent vraiment sur les nerfs, le copain de Lou et sa soeur, heureusement qu'ils ne sont que des personnages secondaires.

 

N'oublions pas non plus que si c'est une belle histoire, il faut préparer ses mouchoirs et lire la fin chez soi et pas comme moi dans le train avec mon petit coeur d'artichaut.

 

Note: 9/10

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 16:59

The Light between oceans

Le Livre de Poche

528 pages

Synopsis

Libéré de l'horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l'île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l'abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l'impossibilité d'avoir un enfant. Jusqu'à ce jour d'avril où un dinghy vient s'abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d'un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d'ignorer le règlement, de ne pas signaler «l'incident» et de garder avec eux l'enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices... Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

 

Mon avis

Il faut l'avouer, je n'ai pas vraiment réfléchi quand j'ai acheté ce livre, je venais de finir le précédent et j'avais encore pour une heure de trajet de train. J'ai donc jeté mon dévolu sur ce titre que j'avais vu assez souvent dans les mains des voyageurs.

 

Le début est lent, très lent, mais c'est surtout la mise en place, la découverte de Tom, sa rencontre avec Isabel, son départ pour devenir gardien, le pourquoi du comment, il a choisi ce métier. Je dirais que l'histoire commence réellement à partir de la découverte du cadavre ainsi que du bébé. On va suivre la vie de ce couple avec les incertitudes de Tom durant tout le long du récit, mais aussi les malheurs d'Isabel et son bonheur avec Lucy qui elle ne voit pas le mal. Dans cette histoire, on a envie d'être du côté de Tom, mais par moment, je me prends de pitié pour Isabel. Leur monde ne tient qu'à un fil et c'est ce fil qui fera l'histoire.

 

L'auteure de ce roman a trouvé le ton juste, même si je trouve que le début est long, parfois un peu trop long, mais aussi lent. J'aurais préféré qu'elle aille plus vite dans l'introduction et qu'elle puisse s'étendre dans la conclusion qui pour moi semblait relativement courte.

 

Note : 8,5/10

 

 

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 21:18

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Little house in the woods

Castor Poche

240 pages

 

Synopsis

En 1872, Laura habite à la lisière des Grands Bois du Wisconsin, dans une maison en rondins très isolée. Pour cette toute petite fille et sa famille de pionniers, la vie est rude mais joyeuse.
Ce roman nous présente la famille Ingalls et précède les huit célèbres tomes de La petite maison dans la prairie.

 

Mon avis

Je pense avoir des tendances masochistes car pendant des années, j'ai regardé la série avec Melissa Gilbert (mais si, rappelez-vous la petite Carrie qui tombe pendant le générique ... voilà, vous vous en rappelez !). Chaque génération peut se dire qu'il a vu Charles couper du bois pour toutes sortes de raisons ! Mais pendant des années, j'ai toujours cru que les aventures de la famille Ingalls n'étaient qu'une fiction comme bien d'autres, c'est au moment d'avoir Internet que j'ai découvert que c'était une histoire vraie (un peu/beaucoup gentillette pour ne pas offenser les gens).

 

Bon, j'ai quand même lu une version pour enfants, enfin, non si je me rappelle bien, c'est les éditeurs de l'époque qui avait fait quelques changements et qu'il existe depuis peu une nouvelle version un peu plus "adulte". Quoiqu'il en soit, je n'ai pas détesté cette version malgré qu'elle soit pour la jeunesse et le fait d'avoir lu le tome 0 m'a permis de comprendre un peu mieux pourquoi ils ont décidé d'être la petite maison de la prairie, de comprendre également la vie des pionniers (sans le sous, car je suis sûre que ceux qui avaient les moyens n'ont pas vraiment vécu comme les Ingalls, mais je n'ai pas assez lu de livres sur les pionniers américains pour faire une plus grande critique).

 

Ce qui change par rapport à la série, Charles est barbu et joue du violon, j'ai essayé d'imaginer Michael Langdon avec ce physique mais ça ne passe pas. J'ai un peu de mal à passer outre la série qui est énormément ancrée dans ma mémoire. Le plus dur en continuant cette série, sera pour moi de mettre une pause sur la série et repenser la saga autrement.

 

Note : 8/10

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 20:58

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai Lu

347 pages

 

Synopsis

Hannah, bientôt dix-huit ans, était loin d'imaginer que sa vie prendrait un tel tournant. Ses vacances tant redoutées à Wick vont se transformer en véritable conte de fées, puis en cauchemar... Tout va changer, brutalement. Elle devra affronter l'inimaginable, car les légendes ne sont pas toujours ce qu'on croit.
Leith, ce beau brun ténébreux, mystérieux, ne s'attendait pas non plus à Hannah. Il tombe de haut, l'esprit a choisi : c'est elle, son âme soeur. Pourra-t-il lui cacher ses sentiments encore longtemps ? Osera-t-il lui avouer qu'il n'est pas tout à fait humain ?
Il le devra, elle est en danger et il lui a juré de la protéger, toujours...

 

Mon avis

Cela faisait quelques années que j'étais tentée par ce livre dont on m'avait vanté les mérites, comme quoi c'était un livre qui changeait par rapport à tous les romans sur les vampires. Je dois avoue qu'étant une fervente lectrice de bit-lit, j'ai un peu hésité, et puis, j'ai décidé d'aller un peu plus loin de ma zone de confort.

 

Et alors? Et ben ... Ca ne fait toujours du bien de sortir de sa zone de confort. Je ne suis peut-être pas tombée sur le bon livre, également. J'ai eu l'impression de lire une sorte de "copie" (j'ai mis des guillemets !!!) de Twilight avec des loups garous. Une adolescente/jeune adulte arrive dans un village où elle vient souvent en vacances, tombe amoureuse d'un garçon qui se révèle être un être surnaturel ! Et oh, je ne vais pas aller plus loin pour éviter de spoiler.

 

L'écriture en elle même est très bien, c'est juste que pour moi l'histoire m'a trop fait pensé à Twilight.

 

Note : 6/10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 20:57

Livre lu dans le cadre d'une Masse Critique organisée par Babelio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le passager clandestin

Synopsis

En 2008, les États-Unis s'apprêtent à voter pour leur prochain président. Dans l'État de l'Indiana, dans le comté de Monroe, dans la petite ville de Bloomington, la rumeur enfle et semble se confirmer peu à peu... Et si c'était ici qu'allait se décider le résultat du scrutin ? Depuis que le pays s'est converti à la « démocratie électronique », le puissant ordinateur Multivac sélectionne LE citoyen qui décidera du nom du prochain leader du monde libre. L'omnisciente machine est en effet capable d'analyser ses réponses à un questionnaire qu'elle a elle-même savamment établi, les recoupant avec les tendances observées dans le reste de la société, pour déterminer le résultat de l'élection... qui, désormais, n'a plus de raison d'être. Chez les Muller de Bloomington, l'effervescence est à son comble. La petite Linda, dix ans, dont la conscience politique est maintenue en alerte par les précieux conseils de son grand-père en est persuadée, c'est papa qui sera L'électeur de l'année.

 

Mon avis

Isaac Asimov est un de ces écrivains, père de la science-fiction que j'ai toujours voulu lire sans réellement savoir par quoi commencer, cette Masse Critique organisée par Babelio a pu m'aider à enfin voir à quoi ressemblait le style d'écriture. Tout d'abord, on se retrouve sur une nouvelle, on ne peut pas juger à 100 % un style avec une nouvelle. L'autre inconvénient, nous sommes dans la s-f du passé où les auteurs adoraient imaginer à quoi ressembleraient les années 2000 (bon, ok les auteurs de s-f actuelle essayent de s'imaginer 2100 voire plus, donc je vais pas creuser plus loin). 

 

On va dire que malgré la date qui est dites, on peut y faire abstraction très facilement. J'ai trouvé le thème de cette nouvelle relativement intéressante, car ça permet de nous faire réfléchir à propos de la technologie mais aussi par rapport à notre propre façon de voir les élections. Imaginons à l'heure actuelle qu'une seule personne pourrait voter pour tout le monde, je ne suis pas sûre que cette personne soit réellement du gout du pays, etc.

 

Donc oui, ce style me plait, c'est une science-fiction qui se lit facilement, c'est ce qu'on peut aussi appeler un auteur dit "classique". Je ne suis vraiment pas déçue par cette nouvelle. J'aurais aimé en savoir un peu plus

 

Note : 10/10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 17:20

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (13/26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

If I Stay

Pocket

224 pages

Synopsis

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

 

Mon avis

Ce qui m'a donné envie de lire ce livre, ce n'est pas le synopsis ni encore cette bande rouge immonde avec "Le livre le plus émouvant depuis Twilight" (Twilight n'a jamais été une saga très émouvante pour ma part, mais comme on dit tous les goûts sont dans la nature). Ce qui m'a donné envie c'est la bande annonce du film (même si je ne suis pas fan de Chloé Grace Moretz ...), l'ambiance me paraissait triste mais pas non plus dans le style "je vais pleurer H24" et ça me rappelait un peu "Et si c'était vrai" de Marc Levy, mais dans une version un peu plus adolescente.

 

Enfin, après l'avoir lu, je n'ai pas vraiment trouvé le roman très adolescent, j'entends par là que mise à part le personnage principal qui est une adolescente de 17 ans, quand on lit son passé, elle a toujours été une personne très mûre pour son âge et la plupart des personnes de son entourage le sont également. Ca ne l'empêche pas d'avoir des doutes.

 

Bien sûr, j'aurais aimé que d'autres personnes survivent (le petit frère peut-être ?), et puis, je ne spoile pas vraiment puisqu'on le dit dans le résumé qu'elle est désormais seule au monde. J'aurais aimé une autre fin, une fin qui en apprend un peu plus sur l'après.

 

Cela n'empêche pas que c'est un très bon livre où durant les 200 pages, je me suis demandée si elle allait vivre ou mourir, de peser le pour et le contre avec elle.

 

Note : 9,5/10

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 14:31

Livre lu dans le cadre de la Masse Critique organisée par Babelio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nujeen : One Girl's Incredible Journey from War-Torn Syria in a Wheelchair

HarperCollins

285 pages

Synopsis

En 2015, Fergal Keane, journaliste à la BBC, repère dans la foule des migrants une adolescente en fauteuil roulant. Emu et admiratif devant tant de cran, il recueille son témoignage. Aussitôt, les medias et les réseaux sociaux s’enflamment… Avec la collaboration de Christian Lamb, Nujeen raconte comment elle a trouvé le courage de s’engager dans ce dangereux périple de 6 000 kilomètres, depuis la Syrie jusqu’à l’Allemagne en passant par la Grèce et la Hongrie… Un récit porté par l’incroyable détermination de Nujeen et le principe auquel elle n’a pas dérogé : ne jamais être une victime.

 

Mon avis

Je remercie tout d'abord de m'avoir permis de lire cet ouvrage même si j'ai eu d'énorme difficulté à le finir. J'ai apprécié le début, faire connaissance avec Nujeen et sa famille, les raisons de sa maladie, ce qui fait qu'elle a fui, etc. mais par moment, je n'arrivais plus à suivre. Je suis d'accord qu'elle a réussi à se cultiver grâce à la télé en regardant des documentaires ou en regardant "Des Jours et des Vies", personnellement, j'apprends aussi l'anglais en regardant des séries donc je ne vois pas où est le mal à l'apprendre de cette manière. J'avais du mal à comprendre que certains mots étaient des mots d'adolescente de 16 ans que toutes ces réflexions venaient de sa tête. J'ai plutôt l'impression qu'elle donnait des mots à la journaliste qui les mettaient par la suite avec des mots plus adultes.

 

Je ne dis pas non plus que je suis insensible aux sorts des réfugiés, lors de différentes guerres, il y a eu de nombreux réfugiés, des européens ont fui la guerre en 40/45 et ma famille en fait partie ! Je dis juste que j'aurais aimé avoir plus de mots de l'adolescente, on ressent qu'en elle parle quand elle dit quelque chose sur le soap opéra qu'elle adore ou quand elle souhaite rencontrer la reine d'Angleterre.

 

Ce livre m'a fait comprendre que je n'étais pas faite pour les témoignages (ou alors les témoignages un peu trop récent). J'ai quand même trouvé que Nujeen (et sa soeur) ont eu un sacré courage d'avoir fait ce voyage, ce n'est déjà pas facile quand on est valide, imaginons alors pour une personne non valide, chapeau !

 

Note : 7/10

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 21:25

Pocket

599 pages

Synopsis

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos...
Annabel O'Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, jeune spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

 

Mon avis

2e tome de la trilogie et 3e livre de Maxime Chattam que je lis. Je ne pense pas devenir un jour une Chattamiste, mais je commence vraiment à apprécier cet auteur. Cela peut sembler un peu glauque voire morbide d'apprécier ce genre de littérature surtout que je suis novice en la matière, mais au moins, je peux dire que je ne vois jamais rien venir quand il s'agit de lire un de ses romans et c'est justement ce que j'apprécie ouvertement. J'avais arrêté les romans policiers pour cette raison que tout est couru d'avance.

 

Dans ce roman, plus j'avançais et plus j'essayais de comploter une théorie et moins j'avais raison et plus ça avançait dans un univers encore plus fort, plus poussif, je dirais même qu'il est préférable de ne pas manger en lisant certaines descriptions voire de ne pas avoir après ou de manger avant car à un moment j'étais vraiment malade mais il faut dire que j'imaginais souvent les scènes.

 

J'ai apprécié la dynamique entre Annabel et Brolin, cette confiance aveugle qu'ils avaient envers eux et entre eux, je ne pense pas que tout le monde pourrait être ainsi surtout un policier et un privé (même dans les séries américaines, ils sont hyper méfiants !)

 

J'ai hâte de lire le prochain tome car si il évolue en intensité, mon imagination va faire fondre mon cerveau !

 

Note : 10/10

 

 

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 20:33

Livre lu dans le cadre de la Masse Critique organisée par Babelio

Plaisir de Lire

242 pages

Synopsis

Catherine, jeune historienne vivant à Paris, ne connaît pas le passé de ses parents et reproche à sa mère Jeanne son silence à ce sujet. Quand son oncle maternel meurt, Catherine part en Belgique vider sa maison. La ville de Gand, la maison de l’oncle, l’ouvrent à l’univers de la jeunesse de Jeanne.

Cette histoire de famille à deux voix, celles de deux femmes – mère et fille –, nous fait vivre l’amour interdit de Jeanne et d’un prêtre dans la Belgique de l’après-guerre.

Tout en remontant le cours du passé de sa mère, Catherine rencontre elle aussi l’amour. Le présent de Catherine se construit au fil des rencontres et des découvertes entre Gand, Paris et la Provence, dans un récit familial intimiste qui traverse les époques. Catherine parviendra-t-elle à trouver ses racines?

 

Mon avis

Au départ, j'étais pas très rassurée par cette lecture, je pensais tomber dans un roman rempli de psychologie/psychanalyse, plein de choses que je ne supporte pas vraiment. Au contraire, on suit l'histoire de deux personnes : une mère et sa fille à deux périodes distinctes, dans deux villes distinctes jusqu'à ce qu'un événement arrive et que la fille commence à se poser des questions sur la vie de sa maman, de son père.

 

Quand on en parle comme ça, cela ne paie pas vraiment de mine, comme je l'ai dit, j'ai eu peur. Dans cette histoire, il y a une alternance entre le "je" de Jeanne et un style plus impersonnel pour Catherine, ce qui n'est pas pour me déplaire, tout comme le changement de style d'écriture qui passe de l'italique au normal pour différencier les deux personnages.

 

Bizarrement, en lisant cette histoire, je n'avais pas cette impression que c'était une histoire imaginée, mais une histoire de famille racontée par l'auteure et c'est ce que j'ai aimé. Cette histoire m'a tenu en haleine, je n'arrivais pas à la finir, et pourtant, j'ai eu du mal à vouloir la commencer. Une peur irrationnelle pour une très belle histoire.

 

Note: 10/10

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article

Présentation

  • : Le Grenier de Sayyadina
  • Le Grenier de Sayyadina
  • : Vous trouverez ici tout ce que j'aime dans la vie : les livres, le cinéma, les séries à gogo (quand j'achète le dvd), parfois des concerts et des pièces de théatre.
  • Contact

Lecture en cours

 

http://img.livraddict.com/covers/112/112276/couv71179442.png