Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 17:20

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (13/26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

If I Stay

Pocket

224 pages

Synopsis

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

 

Mon avis

Ce qui m'a donné envie de lire ce livre, ce n'est pas le synopsis ni encore cette bande rouge immonde avec "Le livre le plus émouvant depuis Twilight" (Twilight n'a jamais été une saga très émouvante pour ma part, mais comme on dit tous les goûts sont dans la nature). Ce qui m'a donné envie c'est la bande annonce du film (même si je ne suis pas fan de Chloé Grace Moretz ...), l'ambiance me paraissait triste mais pas non plus dans le style "je vais pleurer H24" et ça me rappelait un peu "Et si c'était vrai" de Marc Levy, mais dans une version un peu plus adolescente.

 

Enfin, après l'avoir lu, je n'ai pas vraiment trouvé le roman très adolescent, j'entends par là que mise à part le personnage principal qui est une adolescente de 17 ans, quand on lit son passé, elle a toujours été une personne très mûre pour son âge et la plupart des personnes de son entourage le sont également. Ca ne l'empêche pas d'avoir des doutes.

 

Bien sûr, j'aurais aimé que d'autres personnes survivent (le petit frère peut-être ?), et puis, je ne spoile pas vraiment puisqu'on le dit dans le résumé qu'elle est désormais seule au monde. J'aurais aimé une autre fin, une fin qui en apprend un peu plus sur l'après.

 

Cela n'empêche pas que c'est un très bon livre où durant les 200 pages, je me suis demandée si elle allait vivre ou mourir, de peser le pour et le contre avec elle.

 

Note : 9,5/10

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 14:31

Livre lu dans le cadre de la Masse Critique organisée par Babelio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nujeen : One Girl's Incredible Journey from War-Torn Syria in a Wheelchair

HarperCollins

285 pages

Synopsis

En 2015, Fergal Keane, journaliste à la BBC, repère dans la foule des migrants une adolescente en fauteuil roulant. Emu et admiratif devant tant de cran, il recueille son témoignage. Aussitôt, les medias et les réseaux sociaux s’enflamment… Avec la collaboration de Christian Lamb, Nujeen raconte comment elle a trouvé le courage de s’engager dans ce dangereux périple de 6 000 kilomètres, depuis la Syrie jusqu’à l’Allemagne en passant par la Grèce et la Hongrie… Un récit porté par l’incroyable détermination de Nujeen et le principe auquel elle n’a pas dérogé : ne jamais être une victime.

 

Mon avis

Je remercie tout d'abord de m'avoir permis de lire cet ouvrage même si j'ai eu d'énorme difficulté à le finir. J'ai apprécié le début, faire connaissance avec Nujeen et sa famille, les raisons de sa maladie, ce qui fait qu'elle a fui, etc. mais par moment, je n'arrivais plus à suivre. Je suis d'accord qu'elle a réussi à se cultiver grâce à la télé en regardant des documentaires ou en regardant "Des Jours et des Vies", personnellement, j'apprends aussi l'anglais en regardant des séries donc je ne vois pas où est le mal à l'apprendre de cette manière. J'avais du mal à comprendre que certains mots étaient des mots d'adolescente de 16 ans que toutes ces réflexions venaient de sa tête. J'ai plutôt l'impression qu'elle donnait des mots à la journaliste qui les mettaient par la suite avec des mots plus adultes.

 

Je ne dis pas non plus que je suis insensible aux sorts des réfugiés, lors de différentes guerres, il y a eu de nombreux réfugiés, des européens ont fui la guerre en 40/45 et ma famille en fait partie ! Je dis juste que j'aurais aimé avoir plus de mots de l'adolescente, on ressent qu'en elle parle quand elle dit quelque chose sur le soap opéra qu'elle adore ou quand elle souhaite rencontrer la reine d'Angleterre.

 

Ce livre m'a fait comprendre que je n'étais pas faite pour les témoignages (ou alors les témoignages un peu trop récent). J'ai quand même trouvé que Nujeen (et sa soeur) ont eu un sacré courage d'avoir fait ce voyage, ce n'est déjà pas facile quand on est valide, imaginons alors pour une personne non valide, chapeau !

 

Note : 7/10

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 21:25

Pocket

599 pages

Synopsis

Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos...
Annabel O'Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, jeune spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

 

Mon avis

2e tome de la trilogie et 3e livre de Maxime Chattam que je lis. Je ne pense pas devenir un jour une Chattamiste, mais je commence vraiment à apprécier cet auteur. Cela peut sembler un peu glauque voire morbide d'apprécier ce genre de littérature surtout que je suis novice en la matière, mais au moins, je peux dire que je ne vois jamais rien venir quand il s'agit de lire un de ses romans et c'est justement ce que j'apprécie ouvertement. J'avais arrêté les romans policiers pour cette raison que tout est couru d'avance.

 

Dans ce roman, plus j'avançais et plus j'essayais de comploter une théorie et moins j'avais raison et plus ça avançait dans un univers encore plus fort, plus poussif, je dirais même qu'il est préférable de ne pas manger en lisant certaines descriptions voire de ne pas avoir après ou de manger avant car à un moment j'étais vraiment malade mais il faut dire que j'imaginais souvent les scènes.

 

J'ai apprécié la dynamique entre Annabel et Brolin, cette confiance aveugle qu'ils avaient envers eux et entre eux, je ne pense pas que tout le monde pourrait être ainsi surtout un policier et un privé (même dans les séries américaines, ils sont hyper méfiants !)

 

J'ai hâte de lire le prochain tome car si il évolue en intensité, mon imagination va faire fondre mon cerveau !

 

Note : 10/10

 

 

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 20:33

Livre lu dans le cadre de la Masse Critique organisée par Babelio

Plaisir de Lire

242 pages

Synopsis

Catherine, jeune historienne vivant à Paris, ne connaît pas le passé de ses parents et reproche à sa mère Jeanne son silence à ce sujet. Quand son oncle maternel meurt, Catherine part en Belgique vider sa maison. La ville de Gand, la maison de l’oncle, l’ouvrent à l’univers de la jeunesse de Jeanne.

Cette histoire de famille à deux voix, celles de deux femmes – mère et fille –, nous fait vivre l’amour interdit de Jeanne et d’un prêtre dans la Belgique de l’après-guerre.

Tout en remontant le cours du passé de sa mère, Catherine rencontre elle aussi l’amour. Le présent de Catherine se construit au fil des rencontres et des découvertes entre Gand, Paris et la Provence, dans un récit familial intimiste qui traverse les époques. Catherine parviendra-t-elle à trouver ses racines?

 

Mon avis

Au départ, j'étais pas très rassurée par cette lecture, je pensais tomber dans un roman rempli de psychologie/psychanalyse, plein de choses que je ne supporte pas vraiment. Au contraire, on suit l'histoire de deux personnes : une mère et sa fille à deux périodes distinctes, dans deux villes distinctes jusqu'à ce qu'un événement arrive et que la fille commence à se poser des questions sur la vie de sa maman, de son père.

 

Quand on en parle comme ça, cela ne paie pas vraiment de mine, comme je l'ai dit, j'ai eu peur. Dans cette histoire, il y a une alternance entre le "je" de Jeanne et un style plus impersonnel pour Catherine, ce qui n'est pas pour me déplaire, tout comme le changement de style d'écriture qui passe de l'italique au normal pour différencier les deux personnages.

 

Bizarrement, en lisant cette histoire, je n'avais pas cette impression que c'était une histoire imaginée, mais une histoire de famille racontée par l'auteure et c'est ce que j'ai aimé. Cette histoire m'a tenu en haleine, je n'arrivais pas à la finir, et pourtant, j'ai eu du mal à vouloir la commencer. Une peur irrationnelle pour une très belle histoire.

 

Note: 10/10

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 13:28

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (12/26)

Le Livre de Poche

343 pages

 

Synopsis

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.

 

Mon avis

De Simone Veil, je connaissais qu'une seule chose: la loi Veil, ni plus ni moins, je n'avais aucune idée de ses origines ni ce qu'elle avait fait par la suite. Ce livre a été pour moi une excellente découverte sur un personnage qu'on peut dire historique.

 

En lisant ce livre, j'ai donc appris que Madame Veil est juive et avait été déportée comme bon nombre d'entre eux et qu'elle avait perdu des membres de sa famille. J'ai aussi appris qu'elle a été "présidente de l'Europe" (ce n'est pas le terme exacte, je le sais), qu'elle avait présidé bon nombre de société et d'association. Bien que par la suite, elle soit restée un peu dans l'ombre, à l'heure actuelle tout le monde connait son nom.

 

Ce qui est également bien et aussi un peu pompeux, c'est les discours qui étaient mis en annexe, avec un peu d'imagination, j'avais l'impression de me retrouver dans la même pièce qu'elle.

 

Pour moi cette autobiographie était vraiment simple, bien écrite et surtout sans chichi allant toujours droit au but.

 

Note: 9/10

22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 15:46

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (11/26)

Die for you

Pocket

512 pages

 

Synopsis

Des quartiers huppés de New York au sombre dédale des rues praguoises, un nouveau thriller irrésistible par la reine du suspense psychologique. Et si vous découvriez que l'homme qui partage votre vie n'est pas celui que vous croyez ? Romancière à succès, Isabel file le parfait amour depuis cinq ans avec Marcus Raine, un immigré tchèque à la tête d'une société high-tech florissante. Un soir, Marcus ne rentre pas et le cauchemar commence. Agressée par de faux agents du FBI, interrogée par la police, dépouillée de tous ses biens, Isabel voit son univers s'effondrer lorsqu'elle reçoit un texto de Marcus : " Oublie-moi. Fais comme si j'étais mort. Et surtout ne te retourne pas... " Qui est l'homme qu'elle a épousé ? Quels crimes lui a-t-il cachés ? Et jusqu'où ira-t-il pour l'empêcher de découvrir la vérité ? Au péril de sa vie, Isabel va se lancer dans une traque acharnée, sur les traces de celui qui a fait de son existence un mensonge...

 

Mon avis

Ceci est le 2e roman de cet auteur que j'ai lu, il est plus un thriller psychologique qu'un vrai policier, même si je ne le trouve pas fort thriller. Il m'a également fait penser au téléfilm de l'après-midi ou une version très bof du livre de Gillian Flynn "Les Apparences", le côté tête à claques et peste en moins. 

 

Mais ici point de femme qui décide de se venger, non, juste un homme qui disparait du jour au lendemain sans savoir pourquoi et sans laisser de traces (enfin ... presque). L'histoire aurait pu rester comme ça, parler du pourquoi et du comment, de laisser la police faire, mais la femme bafouée est une auteure et cette disparition lui réveille sa curiosité. Toutefois l'auteure ne reste pas entre l'histoire du couple et la police, d'autres personnes se retrouvent dans l'histoire, notamment la famille de sa soeur.

 

Est-ce que j'ai aimé ce roman? Bof ... pas vraiment, je l'ai trouvé long. J'ai préféré le premier roman que j'avais lu, je serais tentée par un autre roman de l'auteure, mais j'hésite, c'est un style que je commence seulement à connaitre.

 

Note: 6/10

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 10:30

Plon

395 pages

Synopsis

En plein Paris, Zaher, un jeune réfugié afghan, meurt poignardé sous les yeux de Luc, qui échoue à le ranimer. Pourquoi a-t-il été assassiné ? Qui était-il ? Luc reconstitue le parcours de la victime et découvre, au fil de ses rencontres dans les rues de la capitale, le monde invisible des exilés. À son enquête se mêlent les voix d'un gamin de Kaboul et d'un mystérieux traducteur afghan qui relatent leur stupéfiante odyssée pour rejoindre Paris. Luc en est convaincu : ce n'est qu'en comprenant l'histoire de ces destins brisés par la guerre qu'il approchera la vérité du meurtre. Par ce roman choral tendu et poignant, Denis Lemasson, médecin et écrivain, qui a travaillé en Afghanistan pour Médecins sans Frontières, donne vie, voix et corps à un des enjeux majeurs de notre époque.

 

Mon avis

J'ai commencé ce livre en n'étant pas vraiment sûre de le finir. Il faut bien comprendre que ceci n'est pas du tout le genre de lectures dont je suis fan. C'est vraiment un genre qui me fait peur car j'ai toujours peur qu'on parte dans le pathos.

 

J'ai quand même été interloquée par cette écriture, en effet, si on change la nationalité des réfugiés, on a cette impression de lire quelque chose sur le présent par rapport aux réfugiés syriens. On ressent également dans l'écriture que l'auteur est au courant de son sujet de par son passé.

 

Maintenant, j'ai une autre compréhension de leur passage par l'Europe où les passeurs appellent cela un "game", la façon dont ça se déroule, comment ils trouvent parfois l'argent, tout n'est pas rose, mais ça beaucoup ne le comprennent pas (moi non plus, je ne le comprenais pas). Tout le monde a sa propre histoire mais c'est bien d'en connaitre quelques moments.

 

Bien sûr, après cette lecture, je ne pense pas que je vais continuer ce style tous les jours, je pense que je vais juste en lire un de temps en temps, pour ne pas sombrer dans une sorte de dépression, mais je suis relativement "contente" d'avoir lu ce livre.

 

Note: 7/10

 

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 16:17

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (10/26)

Libretto

400 pages

 

Synopsis

À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Waud, son épouse, forment un couple étonnant. Lui, peintre paysagiste reconnu, petit, délicat, est discret jusqu’à l’effacement. Elle, peintre également, est grande, américaine, blonde et issue d’une famille riche. Tous deux s’harmonisent étrangement jusqu’au jour où Greta, en l’absence de son modèle féminin, demande à son mari d’enfiler une paire de bas. De cette demande et du trouble qu’il en advient va naître Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l’a engendrée comme par inadvertance. Einar se sent femme. Il ne se déguise pas, ne joue pas. Il est celle qui peut tomber amoureuse, et désire donner la vie. Il sera le premier homme, en pleine montée du nazisme, à souhaiter physiquement changer de sexe. Une histoire vraie, celle du premier transsexuel connu, que David Ebershoff retrace ici avec une délicatesse et une force remarquables.

 

Mon avis

J'ai lu ce livre alors que j'avais la tête à autre chose, je pensais que le lire serait distrayant sans réelle prise de tête. Généralement, une biographie est sans prise de tête. Je devrais peut-être mettre ce mot entre guillemets car je veux juste dire que je n'étais pas d'humeur pour certains passages.

 

J'ai trouvé que ce roman avait une certaine longueur d'un côté, mais il était aussi très rapide d'un autre côté. On s'attarde énormément sur des détails qui, pour moi, n'aide pas à avancer. Le début du livre où l'on passe du "présent", puis le passé pour retourner au présent, ça me parait lourd, je ne suis pas une grande fan, je m'y perd facilement.

 

On a aussi l'impression que le monde extérieur n'existe pas, tout se passe dans une époque un peu trouble mais on n'en parle pas vraiment.

 

J'aurais aimé un approfondissement du personnage de Lili mais aussi de Greta, j'ai cette impression que les deux personnages principaux étaient plus effacés.

 

Lili devait être une personne remarquable et aussi très forte pour faire ce qu'elle a fait à une période où tout cela n'était qu'au tout début, le changement de sexe dans ces années-là, ne devait pas être la chose la plus aisée.

 

Note: 7,5/10

14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 08:35

All Souls Trilogy, book 3: The Book of Life

Le Livre de Poche

954 pages

Synopsis

Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter d’anciens ennemis et de nouveaux dangers. Dans le domaine ancestral des Clairmont à Sept-Tours, la sorcière et le vampire vont retrouver presque tous les protagonistes du Livre perdu des sortilèges – à une exception près. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Mais ils ne sont pas les seuls engagés dans cette quête et le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme. Des vieux châteaux en laboratoires universitaires, s’appuyant sur des savoirs séculaires aussi bien que sur les sciences modernes, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu coûte que coûte, finiront par découvrir le secret extraordinaire que les sorcières ont percé voilà des siècles et des siècles.

 

Mon avis

Je dois avouer que j'ai eu du mal à me renouer avec la famille Bishop-Clairmont, je ne me rappelais que très peu de la fin du second tome (qui pourtant m'avait plu, tout comme le premier). Après les avoir suivis dans le passé, j'ai eu toutes les difficultés du monde de retourner dans le présent, leur présent.

 

De retour dans la lecture et dans l'histoire, je n'ai pas lâché le roman avant d'avoir fini. J'ai eu un gout amer vers la fin car il n'y aurait plus de suite que tout se terminait là, alors que j'avais encore plein de questions sans réponses à la fin de cette trilogie. Peut-être l'auteure va faire une autre trilogie mais basée sur d'autres personnes présentes dans ce tome? Ca serait bien même si je pense que c'est un peu une illusion.

 

J'ai réellement apprécié le style de l'auteur qui permet de faire revivre une nouvelle mythologie sur les créatures surnaturelles (vampires, démons, sorcières et pour une fois sans loups garous), sans triangle amoureux (ou alors pas vraiment explicite). Des personnages principaux qui sont plus intellectuels que des guerriers (quoique parfois la ligne est très fine pour certains personnages).

 

J'espère retrouver au plus vite cet auteur et qu'elle ne restera pas sur cette trilogie, je vais relire cette trilogie d'ici un an ou deux maintenant que j'ai eu tous les livres, je n'aurais pas à attendre et à oublier certains passages.

 

Note: 9/10

Published by Sayyadina - dans Livres
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 07:44

Manga lu dans le cadre du challenge Mangas/BDs (2016)

Otoyomegatari, book 5

Ki-Oon

199 pages

 

Synopsis

Le mariage de Layla et de Leyli approche à grands pas et les préparatifs vont bon train ! Négociations entre familles, organisation des réjouissances, préparation des mariés… Tout le monde s’affaire, même Smith, qui parvient à convaincre son guide de rester jusqu’aux festivités.

 

Mon avis

Je ne suis pas mécontente de quitter les jumelles, je dois faire partie du peu de personnes qui n'appréciaient pas leur storyline mais je les trouvais un peu trop turbulente, oui ça faisait du bien de changer un peu de décor et de suivre l'anglais dans de nouvelles aventures, mais je ne suis pas mécontente quand j'ai revu Amir et Karluk, j'adore ces personnages, surtout celui d'Amir, je trouve que Karluk est un peu moins présent mais j'ai l'impression qu'il va prendre de l'importance surtout si on ne voit plus qu'eux car ils ont une très bonne dynamique.

Ce que j'apprécie toujours autant, c'est également les dessins qui ont une très jolie précision aussi bien pour les personnages (et leurs costumes) mais également les animaux. J'ai également remarqué que même la nourriture est aussi très bien dessinée ... enfin ... tous les détails sont très bien faits, rien n'est oublié ou fait dans le flou contrairement à certains mangas où les arrières plans sont moins bien faits.

 

Oui, ce manga restera à jamais un de mes coups de coeur et il fera partie de ceux que je vais relire par la suite quand la saga sera terminée.

 

Note: 9/10

 

Présentation

  • : Le Grenier de Sayyadina
  • Le Grenier de Sayyadina
  • : Vous trouverez ici tout ce que j'aime dans la vie : les livres, le cinéma, les séries à gogo (quand j'achète le dvd), parfois des concerts et des pièces de théatre.
  • Contact

Lecture en cours

 

http://img.livraddict.com/covers/112/112276/couv71179442.png

Catégories