Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 17:20

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (13/26)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

If I Stay

Pocket

224 pages

Synopsis

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis... Et puis vient l'accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d'abord, elle entend tout ce qu'on dit autour de son lit d'hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C'est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

 

Mon avis

Ce qui m'a donné envie de lire ce livre, ce n'est pas le synopsis ni encore cette bande rouge immonde avec "Le livre le plus émouvant depuis Twilight" (Twilight n'a jamais été une saga très émouvante pour ma part, mais comme on dit tous les goûts sont dans la nature). Ce qui m'a donné envie c'est la bande annonce du film (même si je ne suis pas fan de Chloé Grace Moretz ...), l'ambiance me paraissait triste mais pas non plus dans le style "je vais pleurer H24" et ça me rappelait un peu "Et si c'était vrai" de Marc Levy, mais dans une version un peu plus adolescente.

 

Enfin, après l'avoir lu, je n'ai pas vraiment trouvé le roman très adolescent, j'entends par là que mise à part le personnage principal qui est une adolescente de 17 ans, quand on lit son passé, elle a toujours été une personne très mûre pour son âge et la plupart des personnes de son entourage le sont également. Ca ne l'empêche pas d'avoir des doutes.

 

Bien sûr, j'aurais aimé que d'autres personnes survivent (le petit frère peut-être ?), et puis, je ne spoile pas vraiment puisqu'on le dit dans le résumé qu'elle est désormais seule au monde. J'aurais aimé une autre fin, une fin qui en apprend un peu plus sur l'après.

 

Cela n'empêche pas que c'est un très bon livre où durant les 200 pages, je me suis demandée si elle allait vivre ou mourir, de peser le pour et le contre avec elle.

 

Note : 9,5/10

10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 13:28

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (12/26)

Le Livre de Poche

343 pages

 

Synopsis

Simone Veil accepte de se raconter à la première personne. Personnage au destin exceptionnel, elle est la femme politique dont la légitimité est la moins contestée en France et à l'étranger ; son autobiographie est attendue depuis longtemps. Elle s'y montre telle qu'elle est : libre, véhémente, sereine.

 

Mon avis

De Simone Veil, je connaissais qu'une seule chose: la loi Veil, ni plus ni moins, je n'avais aucune idée de ses origines ni ce qu'elle avait fait par la suite. Ce livre a été pour moi une excellente découverte sur un personnage qu'on peut dire historique.

 

En lisant ce livre, j'ai donc appris que Madame Veil est juive et avait été déportée comme bon nombre d'entre eux et qu'elle avait perdu des membres de sa famille. J'ai aussi appris qu'elle a été "présidente de l'Europe" (ce n'est pas le terme exacte, je le sais), qu'elle avait présidé bon nombre de société et d'association. Bien que par la suite, elle soit restée un peu dans l'ombre, à l'heure actuelle tout le monde connait son nom.

 

Ce qui est également bien et aussi un peu pompeux, c'est les discours qui étaient mis en annexe, avec un peu d'imagination, j'avais l'impression de me retrouver dans la même pièce qu'elle.

 

Pour moi cette autobiographie était vraiment simple, bien écrite et surtout sans chichi allant toujours droit au but.

 

Note: 9/10

22 septembre 2016 4 22 /09 /septembre /2016 15:46

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (11/26)

Die for you

Pocket

512 pages

 

Synopsis

Des quartiers huppés de New York au sombre dédale des rues praguoises, un nouveau thriller irrésistible par la reine du suspense psychologique. Et si vous découvriez que l'homme qui partage votre vie n'est pas celui que vous croyez ? Romancière à succès, Isabel file le parfait amour depuis cinq ans avec Marcus Raine, un immigré tchèque à la tête d'une société high-tech florissante. Un soir, Marcus ne rentre pas et le cauchemar commence. Agressée par de faux agents du FBI, interrogée par la police, dépouillée de tous ses biens, Isabel voit son univers s'effondrer lorsqu'elle reçoit un texto de Marcus : " Oublie-moi. Fais comme si j'étais mort. Et surtout ne te retourne pas... " Qui est l'homme qu'elle a épousé ? Quels crimes lui a-t-il cachés ? Et jusqu'où ira-t-il pour l'empêcher de découvrir la vérité ? Au péril de sa vie, Isabel va se lancer dans une traque acharnée, sur les traces de celui qui a fait de son existence un mensonge...

 

Mon avis

Ceci est le 2e roman de cet auteur que j'ai lu, il est plus un thriller psychologique qu'un vrai policier, même si je ne le trouve pas fort thriller. Il m'a également fait penser au téléfilm de l'après-midi ou une version très bof du livre de Gillian Flynn "Les Apparences", le côté tête à claques et peste en moins. 

 

Mais ici point de femme qui décide de se venger, non, juste un homme qui disparait du jour au lendemain sans savoir pourquoi et sans laisser de traces (enfin ... presque). L'histoire aurait pu rester comme ça, parler du pourquoi et du comment, de laisser la police faire, mais la femme bafouée est une auteure et cette disparition lui réveille sa curiosité. Toutefois l'auteure ne reste pas entre l'histoire du couple et la police, d'autres personnes se retrouvent dans l'histoire, notamment la famille de sa soeur.

 

Est-ce que j'ai aimé ce roman? Bof ... pas vraiment, je l'ai trouvé long. J'ai préféré le premier roman que j'avais lu, je serais tentée par un autre roman de l'auteure, mais j'hésite, c'est un style que je commence seulement à connaitre.

 

Note: 6/10

10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 16:17

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (10/26)

Libretto

400 pages

 

Synopsis

À Copenhague en 1925 Einar Wegener et Greta Waud, son épouse, forment un couple étonnant. Lui, peintre paysagiste reconnu, petit, délicat, est discret jusqu’à l’effacement. Elle, peintre également, est grande, américaine, blonde et issue d’une famille riche. Tous deux s’harmonisent étrangement jusqu’au jour où Greta, en l’absence de son modèle féminin, demande à son mari d’enfiler une paire de bas. De cette demande et du trouble qu’il en advient va naître Lili, qui petit à petit prendra le dessus sur celui qui l’a engendrée comme par inadvertance. Einar se sent femme. Il ne se déguise pas, ne joue pas. Il est celle qui peut tomber amoureuse, et désire donner la vie. Il sera le premier homme, en pleine montée du nazisme, à souhaiter physiquement changer de sexe. Une histoire vraie, celle du premier transsexuel connu, que David Ebershoff retrace ici avec une délicatesse et une force remarquables.

 

Mon avis

J'ai lu ce livre alors que j'avais la tête à autre chose, je pensais que le lire serait distrayant sans réelle prise de tête. Généralement, une biographie est sans prise de tête. Je devrais peut-être mettre ce mot entre guillemets car je veux juste dire que je n'étais pas d'humeur pour certains passages.

 

J'ai trouvé que ce roman avait une certaine longueur d'un côté, mais il était aussi très rapide d'un autre côté. On s'attarde énormément sur des détails qui, pour moi, n'aide pas à avancer. Le début du livre où l'on passe du "présent", puis le passé pour retourner au présent, ça me parait lourd, je ne suis pas une grande fan, je m'y perd facilement.

 

On a aussi l'impression que le monde extérieur n'existe pas, tout se passe dans une époque un peu trouble mais on n'en parle pas vraiment.

 

J'aurais aimé un approfondissement du personnage de Lili mais aussi de Greta, j'ai cette impression que les deux personnages principaux étaient plus effacés.

 

Lili devait être une personne remarquable et aussi très forte pour faire ce qu'elle a fait à une période où tout cela n'était qu'au tout début, le changement de sexe dans ces années-là, ne devait pas être la chose la plus aisée.

 

Note: 7,5/10

26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 16:28

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (9/26)

Le Livre de Poche

253 pages

 

Synopsis

Traduit en 18 langues " Un sac de billes ", livre d'une exceptionnelle qualité, est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années.
Un très beau livre, émouvant et fort... Alphonse Boudard. Ce livre qui est celui de la peur, de l'angoisse, de la souffrance, aurait pu être aussi le livre de la haine, mais il est, en fin de compte, un cri d'espoir et d'amour. Bernard Clavel. Parmi les témoignages sans nombre consacrés aux temps maudits, celui-là est unique, par la nature de l'expérience, l'émotion, la gaieté, la douleur enfantine.
Et conté de telle manière, la douleur saisit, entraîne, porte le lecteur de page en page, jusqu'à la dernière ligne. Joseph Kessel. Une spontanéité, un humour, une tendresse, une émotion discrète qui en font un livre pas comme les autres. La croix.

 

Mon avis

Ce n'est pas facile de donner son avis sur un live qui est autobiographique, on ne peut pas juger à 100% ni le fond ni la forme. Je peux juste dire que j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire car je ne comprenais pas pourquoi il y avait des débuts de phrases mais pas de point alors que tout le roman avait été lu et réécrit par un écrivain (qui l'a fait sous son vrai nom).

J'ai décidé après les 20 premières pages d'arrêter de penser à que le roman avait été réécrit et de penser qu'il avait gardé sa manière d'être, qu'il avait été écrit par un homme qui avait encore une pensée plus ou moins enfantine. Ce sont des pensées du passé qui sont toujours là, qui seront toujours "fraîches", pour moi, tous les témoignages font partie de notre héritage et ils font partie intégrantes de notre vie qu'ils soient bien écrits ou moins bien écrits.

 

Ce que j'ai pu remarqué, est le fait que l'auteur a continué à écrire pour rajouter des passages pour les lecteurs suite à ses différentes conversations qu'il a eu avec ses lecteurs aussi bien quand il va dans les écoles que lors d'une rencontre au hasard ou quand il signe un livre.

 

Ce livre est un autre témoignage, celui d'un enfant qui a réussi à survivre, à se cacher malgré que tout était contre lui.

 

Note: 8/10

 

16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 08:46

Livre lu dans le cadre du challenge ABC 2016 (8/26)

Guild Hunter, book 4 : Archangel's Blade

J'ai Lu

444 pages

Synopsis

Un jeune vampire décapité présentant un tatouage sur la joue, voilà normalement une affaire pour la Guilde. Sauf que Dmitri, le second de Raphael, a décidé en son absence de se charger de l'enquête. Et bien entendu, c’est moi, Honor, chasseuse spécialiste des langues anciennes, qui ai été envoyée pour donner un coup de main. 
Qui aurait cru que notre collaboration réveillerait des souvenirs enfouis depuis des siècles ? 
Mais avant de découvrir ce qui nous lie, nous avons une énigme à résoudre, et pas de moindres...

 

Mon avis

Depuis que j'ai commencé cette saga, il y a un personnage que je n'aime pas et c'est bien Dmitri, un vampire arrogant qui ne vit que pour faire mal et avoir des relations sexuelles avec des chasseuses (et autres), alors j'ai mis du temps à lire ce tome, je me demandais comment j'allais apprécier un roman avec un tel personnage mais surtout si ce tome-ci allait être plus intéressant que le dernier que j'avais lu.

 

Dès les premiers chapitres, j'ai roulé des yeux, il y avait des phrases qui me déplaisaient, je l'ai déjà dit, je n'aime pas Dmitri et ce tome-ci essaie de l'humaniser. Est-ce que ça a marché? Non, pas vraiment. Oui, il a été un humain, un jour et il y a plus de 1.000 ans, en gros, il a été vampire plus longtemps qu'humain, d'accord, il ne l'a pas demandé et il revit sans cesse certaines périodes de sa vie mais franchement l'auteure aurait pu être encore moins explicite car arrivée à un moment, la pièce est tombée facilement pour faire le rapprochement.

 

Ce qui fait du bien, c'est qu'il y a très peu d'Elena, on découvre une nouvelle chasseuse Honor, une personne très fragile qui a vécu la pire des crasses pour une chasseuse mais elle est là, elle se veut forte et au fil de la lecture, elle le deviendra. Elle est le jour par rapport à Dmitri, moins sûre d'elle mais devenant plus confiante.

Cela change de voir d'autres personnages arrivés même si c'est peut-être que pour n'être que des One Shoot. J'espère qu'il y aura d'autres personnes que nous allons découvrir aussi bien en chasseurs de la guilde et en vampires (ça serait bien un Chasseur et une vampire ou un ange féminin).

 

Note: 9/10

 

 

28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 07:56

Livre lu dans le cadre du Challenge ABC 2016 (7/26)

Folio

408 pages

 

Synopsis

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. 

BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. 

Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance.
Seule comptait la Police de la Pensée.

 

Mon avis

J'avais déjà essayé ce roman, il y a un peu plus de dix ans, mais ça ne passait pas, je n'allais pas plus loin que les premières pages. J'ai donc retenté le coup après avoir eu d'autres romans d'anticipation, d'autres dystopies plus "YA" et après c'était donc logique que je tente le coup une seconde fois vers ce classique, et cette fois-ci la sauce a pris.

 

Ce roman est une véritable claque car malgré son titre "1984", on pourrait très bien l'appeler autrement, retirer l'année, ne pas mettre d'année car à un moment, j'ai lu un passage en retirant des morceaux où l'on parlait des dates et le pire c'est que ça fonctionnait! Ce roman pourrait très bien parler du futur.

 

Certains problèmes sont toujours d'actualité que ça soit dans un pays ou dans un autre, plus je le lisais et plus j'imaginais certains problème qu'on vit en ce moment et j'imaginais bien les politiciens dirent "Non, ce n'est pas vrai, c'est un tel qui a imaginé tout cela" ... Oh ... je crois que certains ont déjà sortis ce genre d'argument, non?

 

Même si il y a des passages que j'ai trouvé lourd et long, je trouve que c'est un roman qu'on devrait lire au moins une fois dans sa vie avant que tout devienne un réalité.

 

Note: 8/10

23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 10:18

Livre lu dans la cadre du Challenge ABC 2016 (6/26) et dans la cadre d'une Lecture Commune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

To kill a mockingbird

Le Livre de Poche

447 pages

 

Synopsis

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

 

Mon avis

Ce roman fait partie des romans dont j'entends énormément parler dans les séries US que je regarde et ma curiosité a été renforcée, je me devais de lire ce roman mais les résumés que j'avais pu trouver n'était franchement pas très folichon. J'avais peur de m'ennuyer, de ne pas me sentir concernée par cette histoire qui se passe aux USA que tout aurait un sentiment de patriotisme qui ne me convenait pas.

 

Et puis, j'ai décidé que je devais faire face à mes questionnements pour enfin avoir les réponses que j'attendais. Après tout, bon nombre de livres dits cultes m'ont vraiment déçue mais d'autres ont été une véritable révélation. Ce livre fait partie de la seconde catégorie même si ce n'était pas gagné. En effet, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire pendant les deux premiers chapitres mais c'est aussi peut-être dû au fait que j'étais extrêmement fatiguée lors de leur lecture. Quoiqu'il en soit après ces 2 chapitres, je n'arrivais plus à lâcher le roman, je me suis prise d'amitié pour Scout mais aussi pour Dill (un peu moins Jem). Les descriptions des lieux et du temps étaient sublimes assez pour que je réussisse à bien imaginer comme l'auteur le voulait tout en me laissant mes propres idées sur certains détails.

 

Le contexte de l'histoire est aussi très prenant, on se retrouve dans un moment historique où la guerre de Sécession est finie tout en laissant de fameuses traces et on est pas encore à certaines lois. On remarque parfaitement bien cela dans le fait de l'éducation qu'offre Atticus et à la façon dont Scout voit le monde qui est aussi différente de la façon dont Jem l'aperçoit.

 

Ce roman est vraiment intemporel et peut être lu à n'importe quel moment surtout du point de vue que si on connait un tant sois peu l'histoire américaine, il est parfaitement compréhensible pour ne pas ignorer certains faits et pourquoi cela se passe de cette manière.

 

Note: 9.5/10

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 08:58

Livre lu dans le cadre du Challenge ABC 2016 (5/26)

Dead and Gone

J'ai Lu

351 pages

 

Synopsis

Dans ce 9e opus, Sookie doit faire face au meurtre horrible d'une Panthère-garou, aux questions indiscrètes du FBI après l'explosion à la Convention des vampires et se retrouve prise pour cible par différentes factions Faes. La vie n'est décidément pas de tout repos à Bon Temps!

 

Mon avis

J'ai pu lire certains avis qui parlaient du fait que c'était un de mes meilleurs avec le tome 4. Je me souviens très bien avoir dévoré le tome 4, mais celui-ci, je l'ai trouvé un peu "vieillot" par certains aspects, et également, un peu plus "américain" notamment quand elle donnait des exemples de chanteuses ou de chansons qui n'ont fait aucun succès par ici (voire très peu). Bien sûr, Sookie est toujours un peu (beaucoup?) frivole "Allons bronzer inconsciemment alors que maintenant tout le monde sait que je traine aussi bien avec des vampires, mais également des cess" car oui dans ce tome, il y a une Grande Révélation bis mais elle fait quand même l'effet d'un pétard mouillé pour nous lecteurs, on peut pas dire qu'on ne l'a pas vue arriver et les gens sont parfois bêtes, si les vampires existent, pourquoi ne pas penser que les autres créatures mythiques puissent exister?

 

Mise à part quelques détails, on peut dire que cette fois-ci, tout ne tourne pas vraiment autour des vampires, malgré ce titre, on voit enfin un peu plus le côté pas très agréables des faés, mais aussi on en apprend un peu plus sur les liens familiaux de Sookie.

Par contre, je ne me rappelais plus que Jason était une aussi grande tête à claques ou bien est-ce le fait que celui-ci soit devenu une panthère garou? En tout cas, si sa soeur avait envie de lui foutre une vraie raclée, je ne pourrais qu'applaudir!

 

Je vais dire que je trouve ce tome-ci en demi-teinte, j'ai aimé certains de ses aspects (le point de vue des gens qui commencent à s'agrandir sur une différente société), mais je n'ai pas apprécié certains de ses côtés (des lenteurs, des points de vue que je ne comprenais pas, Sookie qui reste toujours la même).

 

J'espère qu'après ce qui lui est arrivé à la fin de ce tome, son personnage en ressortira grandit et arrêtera de faire des commentaires ou des actions qui ne cadre pas avec ce qu'elle vit.

 

Note: 7/10

7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 12:50

Livre lu dans le cadre du Challenge ABC 2016 (4/26)

Divergent, book 3: Allegiant

Nathan

491 pages

 

Synopsis

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?

 

Mon avis

Je dois dire que j'ai attendu pour le lire, j'avais ma propre théorie sur la fin de cette trilogie (qui était "Tori me secoua pour me réveiller et me dit: "Tris tu fais partie des Audacieux, bravo", tout ce que j'avais vu, n'était une simulation"). Faut avouer que ma théorie avait de la gueule, mais que comme toutes théories, il faut voir la réalité: je ne suis pas l'auteure de Divergente.

 

Ce 3e tome fut une lecture relativement captivante, chaque chapitre avait son lot de révélations aussi bien du côté de Tobias que de Tris, car oui, pour ce 3e tome, nous avons droit à la façon de penser de Tobias (qu'il est aussi possible d'avoir dans le 4e tome). Ce qui peut donner ... non ce qui donne un certain plus à ce tome, même si je ne comprenais pas pourquoi l'auteure n'avait pas fait ça dès le départ.

 

J'avais lu différentes chroniques qui disaient "Il y a un avant et un après la lecture de ce 3e tome" ... Je le confirme ... Si j'avais été déçue de la fin d'Hunger Games, je ne suis pas du tout déçue de cette fin, même si je la trouve vite fait. Je m'explique sans tourner dans le spoiler: j'ai dû relire 3 fois pour voir si j'avais bien compris ce que j'avais lu. Tout se passe quasiment en très peu de phrases, heureusement que la suite permet de confirmer ce que j'ai lu.

 

Franchement, cette fin de trilogie est une belle fin, j'espère que l'auteure va faire d'autres livres (autre que Divergente) car franchement, elle le mérite amplement. Maintenant, je serais curieuse de voir si le film va suivre le même déroulement, car je trouvais déjà que le 2e film ne suivait déjà plus trop le livre.

 

Note: 10/10

Présentation

  • : Le Grenier de Sayyadina
  • Le Grenier de Sayyadina
  • : Vous trouverez ici tout ce que j'aime dans la vie : les livres, le cinéma, les séries à gogo (quand j'achète le dvd), parfois des concerts et des pièces de théatre.
  • Contact

Lecture en cours

 

http://img.livraddict.com/covers/112/112276/couv71179442.png